Le poison émotionnel sur internet

Le processus de domination de son prochain par le poison émotionnel et le renforcement de l’égo est une activité malsaine dont nous avons pour la plupart malheureusement été témoin dans notre vie. Les réseaux sociaux devraient être utilisés pour des causes nobles et intelligentes, mais ce n’est pas toujours le cas. Ce type d’action malsaine ne passe pas inaperçu sur la sphère publique virtuelle, et il en résulte dans les blessures émotionnelles réelles par les gens qui en sont victimes. Les individus en question se retrouvent donc souffrant d’un bagage émotionnel lourd à supporter. Certains ne s’en remettent jamais.

La responsabilisation individuelle

Sur internet en général, mais surtout sur Facebook, le poison émotionnel se propage chaque fois que vous émettez ou vous êtes témoin d’un commentaire négatif sur une publication. Étant donné qu’un fort pourcentage de ce qui se trouve sur Facebook représente une forme d’énergie négative (jalousie, mépris, vengeance, préjugé, racisme, exclusion, diffamation, insultes, manque de respect, etc., beaucoup etc.) votre réseau tout entier a alors accès au commentaire,  les paramètres étant ainsi préprogrammés. Lorsque vous émettez un commentaire blessant, c’est ainsi tout votre cercle qui en est témoin.

Les individus à plus faible matiruté émotionnelle se basent sur ce principe pour gonfler leur égo et cela leur donne un faux sentiment de puissance d’écraser les autres. En réalité, c’est eux même qu’ils rabaissent tout en remontant les autres au final. Effectivement, la violence avec laquelle les gens détruisent les autres n’est pas plus intelligente que l’erreur commise par la personne concernée. Il s’agit de l’expression d’une profonde immaturité de masse, commune et fréquente. De plus, lorsqu’un like ou un commentaire est émis sur une publication publique, cette nouvelle est automatiquement partagée sur votre fil d’actualité.

Donc si un intermédiaire détruit quelqu’un pour une erreur humaine et que vous réagissez, vous prenez part à la propagation de l’énergie négative, que la nouvelle soit fausse ou vraie, vérifié ou non. Que ça soit véridique ou pas, l’être humain derrière l’erreur ne mérite pas un tel acharnement. L’erreur est humaine et il suffit d’une simple introspection personnelle pour découvrir a quel point chaque individu est imparfait.

La prise de conscience collective

La faible exploitation de la capacité cervicale humaine, la faible maturité émotionnelle, le retard de l’évolution de l’espèce humaine sont tous liés à un profond égoïsme ainsi qu’une dualité constante entre les humains (individu-dualisme = individualisme) basé sur de vieux mécanismes de domination intergénérationnels. Tout cela est la cause de ce manque de savoir-vivre chronophage auquel nous sommes tous témoins. L’internet n’est qu’un intermédiaire neutre, la conséquence de la propagation d’énergie négative sous forme de poison émotionnel est un fléau pouvant résulter à des cas de suicide lorsque l’intimidation va trop loin.

Le manque d’éducation, soit le manque de qualité de celle-ci et de civisme est une des causes directes de cette attitude malsaine. La pauvreté de la qualité des relations humaines et la dégénérescence du système de valeur collectif en résultent.  Ce cocktail explosif peut anéantir les personnes les plus vulnérables dans leur confiance en soi ou leur amour propre, il importe donc de prendre conscience de cela afin de ne pas participer au processus. Puisqu’y participer c’est en être responsable, même si aucoup de monde y participe. La désinvolution est en marche et il ne faut pas emboiter le pas, surtout pas.

Ne pas participer au processus de destruction massive

En n’émettant pas de commentaire, de mention j’aime ou de partage sur une publication ayant pour but de détruire un individu ou un groupe d’individus est une première étape à franchir dans l’amour de soi et des autres. Puisqu’effectivement, ce que vous faites contre les autres, c’est contre vous-mêmes que vous le faites. Et ce, même si vous agissez au nom de quelqu’un d’autre. C’est la seule vraie forme de justice universelle.

Ce simple geste de résistance, soit de ne pas participer au processus, en l’ignorant offre un souffle de renouveau à l’humanité. Chaque petit geste et petite action a un effet sur la culture  et les valeurs de la collectivité. Il faut que les gens cessent de lancer des roches à tort et à travers. La plupart du temps, les gens qui méprisent sont ceux qui sont le moins bien placés pour parler, le fait est qu’ils sont trop irréfléchis pour faire une introspection personnelle permettant une ouverture de conscience de soi assez éclairée pour réaliser cela.

Cela demande trop d’effort ou d’énergie et les gens n’en ont tout simplement pas envie puisque cela demande de piler sur son orgueil, ce qui affecterait beaucoup trop l’égo et l’image de soi négativement. Mieux vaut continuer de s’empiffrer et continuer la vie comme tel disent-ils(elles). Ces gens étant tellement enorgeuillés finissent par se noyer dans le fleau incessant poison émotionnel qu’ils génèrent, et cela leur pourrit la vie d’une manière de plus en plus irréversible et constante menant directement à un esprit insensé.

La solution

Comprendre la souffrance associée au relais d’information négative ainsi que les effets sur la personne en question, dépoussiérer le dictionnaire et lire la définition du mot empathie, comprendre le processus de destruction et ce qui pousse les gens à agir ainsi. Apprendre le détachement de l’égo et le refus de propager et diffuser une parole non impeccable. Se responsabilisé, même si 10 000 personnes se regroupent afin de détruire quelqu’un, si vous en faites partie, vous avez votre part de responsabilité directement.

Se dire que l’erreur est humaine et que chacun commet des erreurs à commencer par vous même. Puisque nul n’est parfait, si vous l’étiez, vous ne participeriez pas à la propagation de poison émotionnelle, que ce soit seul ou en meute. Il faut mettre un terme au salissage médiatique virtuel de masse. Les impacts du poison émotionnel sont réels et souvent ignorés ou sous-estimés par manque d’intelligence sociale. Entreprendre un processus de prise de conscience est la seule solution à l’inconscience. Le prix de l’inconscience est trop cher à payer de toute façon.

L’attention : le talon d’Achille du poison émotionelle

Le culte de l’attention est directement lié à la culture du mépris. Cessé de donner l’attention à ceux qui essaient de faire de vous un bouc émissaire de l’enfer est un pas de géant dans la cessation de la monétisation de la destruction individuelle et collective de la société dans son essence propre. Puisque oui, les clics sont monnayés sur internet.

Tout autour de vous est une question d’argent et d’économie. Cessé de donner l’attention, c’est aussi refuser d’abaisser son niveau d’intelligence émotionnelle à un niveau inférieur et médiocre, qui est souvent la moyenne du niveau sociétaire en générale. Boycotté les formes d’intelligences les plus basses amènent un renouveau et un vent de changement positif. Ce processus de prise de conscience doit être avant tout personnel à chacun.

L’effet de troupeau

Lorsque plus du tiers des gens pensent d’une certaine façon, le cerveau humain est programmé pour suivre la troupe, étant un animal social en quête d’acceptation. Ce principe psychologique a été élaboré par les plus grandes universités et tous les grands leaders le savent. Prendre conscience de cet aspect moutonnier qui tend à ramollir le cerveau humain nous protège contre des actions massives et universelles de l’humanité tendant vers l’autodestruction individuelle ou collective.

Le tissu social est en permanente chute et vous n’avez qu’a constaté le taux de divorce, les courtes durées de relations amoureuses, le déchirement des familles, l’augmentation de la violence et du taux de suicide par habitant pour constater que plus le temps avance plus la société se déchire. Décidé de ne pas se joindre à un groupe de gens ou à une idéologie ayant des intentions malsaines et cruelles est un pas dans la bonne direction.

Il importe de se protéger psychologiquement de ce type d’action qu’est le poison émotionnel, et ce n’est pas parce que 2 milliards de personnes agissent d’une manière terrible et rétrograde qu’ils ont forcément raison d’agir ainsi. Il faut faire attention avec ce qu’on idéalise, qui on vénère et pour quelle raison.

L’effet de surprise

La plupart des personnes ayant subi une destruction virtuelle par le poison émotionnel sur les réseaux sociaux n’étaient pas psychologiquement préparées à cela, et leur estime personnelle ainsi que leur réputation s’en trouve souvent détruite. Il faudra par la suite une série d’années douloureuses et suffocantes pour remonter la pente de l’abysse de la destruction afin de ressortir la tête hors de l’eau. Certains ne se relèveront même jamais et par manque de force se laisseront couler vers le bas.

Il importe de bien comprendre le phénomène du poison émotionnel sur le web et la vitesse incroyable à laquelle les gens étiquette automatiquement sans procès des le moment ou il y a  quoi que ce soit, que ça soit faux ou vrai. La machine a étiquette et a préjugé n’a jamais été aussi facile a utilisé qu’a l’ère de l’internet, et la 5G va bientôt accéléré le processus. Demandez aux célébrités si elles ressentent la pression de risqué d’être marqué au fer rouge et de voir leur carrière détruite et ce même en n’ayant rien à se reprocher.

Puisqu’effectivement, même l’être humain le plus parfait dans ce type de système social malsain est susceptible d’être victime d’un processus de destruction. Et ce n’est pas à cause que quelqu’un subit tout ce tort qu’il le mérite, puisque ce tort est injustifié, peu importe la raison, ça n’a pas lieu d’être.

Le juge, la victime et le coupable

Lorsqu’on se positionne en juge, on se positionne en supériorité sur l’autre, et c’est une forme de domination illusoire de l’égo que de se positionné ainsi, une sorte de mécanisme de domination, puisque nous sommes censé être tous égaux. Lorsqu’un individu se positionne en victime et entretiens du mépris contre quelqu’un d’autre, cette énergie (mépris, colère, frustration) se retourne contre la personne en question en affectant la santé mentale.

C’est un coup d’épée dans l’eau, la libération se fait lorsque la victimisation cesse, car c’est par choix que les gens se font souffrir eux-mêmes de par leur réaction émotionnelle non contrôlée. La culpabilisation, c’est accepté l’effet action réaction et punition-récompense activée et intégrée par les adeptes de la pensée de masse, l’autopunition pour une action commise à tort ou non, que ça le soit ou pas, le fait de se condamné soi-même reviens à un manque de respect envers soi, tout ça par choix délibéré contre sa personne, puisque l’erreur est humaine et fait partie d’un processus d’apprentissage et d’évolution.

L’espèce humaine n’a que très peu évolué depuis les derniers millénaires et nous en sommes qu’au tout début d’une maturité qui n’a pas encore tout à fait éclos. La prise de conscience sur la propagation malseine du poison émotionelle est fondamentale.

Nous espérons que vous avez apprécié cet article et nous invitons à communiquer avec nous en ce qui a trait à nos services web et marketings!

Adsynk Marketing Électronique, le pouvoir de la synchronisation.

Soumission gratuite